Un nouveau fonds de capital de risque voit le jour pour appuyer la création et la croissance de fleurons technologiques de demain

Appuyé par un ensemble de partenaires financiers et institutionnels, Boreal Ventures disposera d’une capacité d’investissement initiale de 26 M$

Montréal, le 17 février 2021 – Le Québec assiste à l’arrivée d’un nouvel acteur dans son écosystème innovant avec la création de Boreal Ventures (Boréal Capital de risque), le premier fonds de capital de risque dédié aux entreprises de haute technologie (« deep tech ») au Québec. Créé en partenariat avec le Centech, un incubateur montréalais propulsé par l’École de technologie supérieure (ÉTS), ce fonds viendra appuyer le développement d’entreprises en phase de pré-amorçage et d’amorçage dans le domaine des sciences et du génie. Avec une capacité d’investissement initiale de 26 M$, Boreal Ventures soutiendra les entreprises issues du Centech et de l’écosystème innovant québécois. Les entreprises visées par ce nouveau fonds œuvrent dans les secteurs des sciences appliquées telles que l’intelligence artificielle, les technologies médicales, l’industrie 4.0 et les objets connectés.

« Boreal Ventures répond à un réel besoin chez les entreprises du domaine des sciences appliquées (« deep tech »), expliqueDavid Charbonneau, associé directeur chez Boreal Ventures. L’innovation de pointe est marquée par un cycle de développement parfois plus long et des besoins en capitaux plus élevés que ses contreparties purement logicielles. Cette dynamique fait en sorte qu’il existe peu de fonds canadiens pour ce type d’entreprises. Pourtant, le potentiel des entreprises en « deep tech » est vaste et ce qu’elles créent répond aux besoins de la société d’aujourd’hui et de demain. En plus de soutenir des entreprises à fort potentiel de croissance, Boreal Ventures souhaite jouer un rôle fédérateur à l’échelle québécoise et ainsi favoriser l’attraction de capitaux étrangers au profit de l’innovation d’ici.»

« Ce nouveau fonds offrira à nos entrepreneurs les leviers financiers nécessaires pour démarrer et faire croître des projets ambitieux. Le soutien du gouvernement envers les entreprises de haute technologie performantes est primordial pour la relance de l’économie », soutient Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation.

Une initiative en partenariat avec le Centech

De par leur vision commune, Boreal Ventures et le Centech ont conclu une entente afin de bonifier l’offre aux entreprises en « deep tech » et ainsi combler un manque dans l’écosystème innovant du Québec.

« La création de Boreal Ventures permettra d’appuyer l’ambition du Centech de devenir l’un des 10 incubateurs les plus performants au monde, soutient Richard Chénier, directeur général du Centech. De plus, il alimentera le pipeline des fonds de croissance en amenant les entreprises au niveau de maturité recherchée par ces investisseurs, ce qui fait souvent défaut à cette étape de développement. Il viendra aussi appuyer la valorisation scientifique au Québec et ainsi accroître le bassin des entreprises dans lesquelles Boreal Ventures souhaite investir dans l’avenir. »

La renommée du Centech ne fait plus de doute. Depuis 2016, le Centech ses quelques 1175 projets révisés, plus de 150 M$ de capitaux levés par ses entreprises, près de 500 emplois créés et un taux de survie de 65 % après cinq ans. Avec un accès privilégié aux professionnels du Centech, Boreal Ventures pourra compter sur une équipe pluridisciplinaire élargie aidant à la revue diligente, aux opérations ainsi qu’au rayonnement du fonds et des entreprises soutenues.

Comme le Québec est un acteur important dans l’industrie de l’intelligence artificielle et de la recherche qui émane de ses universités, l’un des objectifs principaux de Boreal Ventures est de mettre en lumière tout le potentiel présent dans la grappe entrepreneuriale du milieu de la haute technologie québécoise. L’ambition du fonds est de faire rayonner la province à l’international afin de promouvoir la rétention de talents et participer à la relève économique du Québec.

Parmi les partenaires de Boreal Ventures, on compte le gouvernement du Québec, par l’entremise de son mandataire Investissement Québec, Teralys Capital (en collaboration avec la Caisse de dépôt et placement du Québec), Desjardins Capital, BDC Capital, le Groupe Hewitt ainsi que l’École de technologie supérieure (ÉTS).

Citations des partenaires

« Nous sommes très heureux de participer à la création du Fonds Boreal Ventures. En misant sur l’appui de l’incubateur expérimenté qu’est le Centech, nous serons aux premières loges pour voir naître de nouveaux champions technologiques qui contribueront à l’effervescence de notre écosystème d’innovation, affirme Guy LeBlanc, président-directeur général d’Investissement Québec. Aux côtés de ses partenaires financiers, Investissement Québec continuera de jouer son rôle et de soutenir les entreprises en croissance qui favorisent l’émergence et la mise en valeur de notre expertise en nouvelles technologies.

« En mettant l’essor de l’entrepreneuriat à fort potentiel au cœur de notre action, nous avons bâti à Montréal le plus grand investisseur spécialisé en innovation au Canada, déclare Seif Belhani, directeur chez Teralys Capital. Nous sommes heureux de continuer à bâtir et fortifier notre écosystème en soutenant la valorisation de l’innovation locale de pointe. Nous sommes particulièrement fiers de contribuer, par le biais du programme TFAQ2019 consacré aux fonds d’amorçage québécois, à la création d’un nouveau gestionnaire de capital de risque en l’accompagnant dans l’implantation des meilleures pratiques de notre industrie. »

« Le Québec peut aspirer à de grandes ambitions en termes d’innovation technologique dans le domaine de la science et du génie. C’est pourquoi Desjardins Capital a été un partenaire de la première heure du Centech pour la mise en place de ce fonds. Notre objectif est de réunir les conditions gagnantes afin de soutenir des entreprises québécoises qui ont le potentiel de devenir des acteurs de premier plan de l’économie innovante de demain », ajoute Marie-Hélène Nolet, cheffe de l’exploitation, Desjardins Capital.

« Le Québec a beaucoup à offrir en termes d’innovation technologique. Il n’y a aucun doute quant au rôle qu’il aura à jouer dans le futur de la technologie au niveau mondial, soutient David Hewitt, président du Groupe Hewitt. Notre groupe est fier de participer au développement d’un incubateur québécois et de soutenir des entreprises qui deviendront des fleurons de l’économie innovante de demain. »

« L’École de Technologie supérieure (ÉTS) a créé le Centech, qui joue aujourd’hui un rôle fédérateur auprès de plusieurs universités québécoises ; sa contribution raffermit la R&D d’ici et stimule l’innovation, ajoute Jérôme Nycz, vice-président exécutif, BDC Capital. Pour maintenir les talents et la propriété intellectuelle au Canada, la recherche a besoin d’un soutien financier plus précoce ; le fonds Boreal Ventures vient offrir ce financement à un stade critique. En créant un pont entre les premières plateformes de création d’entreprise et les investisseurs futurs, c’est toute une génération d’entreprises et d’entrepreneurs en haute technologie qui est assurée. »

À propos de Boreal Ventures

Fondé en 2021, Boreal Ventures est un fonds d’investissement dont la mission est de miser sur les génie local afin de participer à la création des fleurons technologiques de demain. La philosophie de Boreal Ventures est axée sur la transparence et le dévouement au succès des entreprises de son portefeuille. Boreal Ventures souhaite ainsi créer un écosystème « deep tech » fort, un succès à la fois. Boreal Ventures compte y arriver en agissant comme vecteur de talent et catalyseur de croissance en mettant à la disposition d’entreprises en démarrage issues du domaine des technologies un fonds d’investissement de 26 M$.

À propos du Centech

Le Centech est un organisme à but non-lucratif ouvert à tous et un incubateur de calibre mondial dédié aux entreprises « deep tech » à fort potentiel de croissance qui se distingue particulièrement dans les domaines des technologies médicales, du manufacturier, des télécoms et microélectronique et autres objets intelligents. Propulsé par l’École de technologie supérieure, le Centech offre des programmes d’accompagnement pour les startups. Depuis 2018, le Centech a son propre hub d’innovation ouverte, le Collision Lab, où de grandes entreprises sont accompagnées pour intégrer des projets technologiques en profitant de l’agilité des startups et de l’écosystème entrepreneurial. En 2019, le Centech a été reconnu par UBI Global comme l’un des incubateurs universitaires les plus performants au monde.

https://plus.lapresse.ca/screens/6fda44f2-ff5d-47d6-b4fb-199de08fdc1d__7C___0.html?utm_content=ulink&utm_source=lpp&utm_medium=referral&utm_campaign=internal+share

Read More